Blog

RéalisationMarseille avant/après

Marseille avant/après

@marseilleavantapres est un compte Instagram présentant l’histoire de la cité phocéenne via des rephotographies. Une rephotographie (ou photolalie) est l’action de refaire la même photographie d’un même lieu et sous un même point de vue, mais à deux moments différents.

A travers ce postulat de départ ludique, je déroule ma passion pour les images anciennes (cartes postales, photographiques, affiches, etc) et l’histoire de Marseille, ville où je travaille et je vis. Je puise ces images dans les archives municipales, départementales ainsi que dans les brocantes et vide-greniers. Mais aussi dans la collection de plus de 300 cartes ayant appartenu à mon aïeul, Célestin Blanc. 

Au-delà des images, un court texte détaille l’historique du bâtiment ou quartier de l’avant/après. L’objectif est d’éclairer le présent en racontant le passé, pour mieux appréhender l’avenir de notre ville préférée.

Créé en mai 2023, @marseilleavantapres est suivi par plus de 2100 personnes. Vous pouvez me contacter pour plus d’informations ou demande de collaboration.

Capture d'écran du compte Instagram Marseille avant apres

Quelques exemples d'avant/après

Carte postale de la Canebière en 1904 La Canebière en 2023
Glisser

Un tramway descend la Cannebière, vue depuis le quai des Belges (année : après 1903)
Source : archives familiales et Marseille Avant/Après

Carte postale Notre-Dame-de-la-Garde en 1900 Photographie de Notre Dame de la Garde en 2023
Glisser

Notre-Dame-de-la-Garde depuis le Boulevard Gazzino (aujourd’hui Place Edon), aux environs de 1904.
SOURCES © Archives Municipales de Marseille – 88 Fi 254

Carte postale de l'entrée du port de Marseille - 1900 - avec la sardine ayant bouchée le port attachée au pont Transbordeur Photographie de l'entrée du port de Marseille en 2023, avec le fort Saint Jean et le fort Saint Nicolas
Glisser

Carte postale photomontage présentant une sardine géante bouchant l’entrée du Vieux Port, en train d’être déplacée par le pont transbordeur.
Source : archives familiales

Back To Top