Qu’est-ce que l’étalonnage ?

Détermination des conditions d’exposition et de traitement qui, au tirage d’une copie, permettent l’harmonisation des différents plans.

d’après le Larousse.

Je ne change pas la couleur d’une scène ou ne «trouve» pas la couleur d’un film lors de l’étalonnage, mais je photographie comme je veux que l’image finale ressemble. Il y a toujours la possibilité d’ajuster la couleur d’un plan et c’est parfois utile si l’intention finale diverge de l’intention originale, mais c’est une solution de repli et ne devrait pas être une norme.

d’après Roger Deakins

L’étalonnage, c’est l’étape ultime d’un film ou d’une vidéo. Il intervient après le montage final. L’étalonnage sert à équilibrer le plan, les plans entre eux, les séquences entres elles, puis le film dans sa globalité. Pour moi, le plus important reste de conserver les intentions artistiques du réalisateur.

L’étalonneur, c’est parfois le pompier de service. Il rattrape une exposition, récupère des hautes lumières, traite le bruit, etc. L’étalonneur prend la place du gardien de but au moment du pénalty, et devient le dernier rempart de l’équipe.

Car la partie technique ne peut être négligée, mais ne doit jamais prendre le dessus. Parfois, l’image doit être dégradée, triturée, enlaidie. Si cela va dans le sens du film. Jamais, les compétences techniques et derniers gadgets technologiques ne doivent prendre le pas sur les volontés artistiques.

Aujourd’hui, les caméras sont des ordinateurs, et l’étalonnage est numérique. Avant, les caméras étaient des machines analogiques, et la pellicule développée via un processus chimique. Le chef opérateur effectuait des choix sur le plateau. L’étalonneur était employé par un laboratoire, et suivait le développement de la pellicule en accord avec les consignes du chef opérateur. Cette relation là n’a pas changé. L’étalonnage numérique, même s’il ouvre beaucoup plus de possibilités, ne remplace pas le regard d’un directeur de la photographie.

L’étalonnage c’est aussi faire matcher les caméras entre elle, harmoniser une ambiance de fin de journée sur différentes prises, transformer le jour en nuit, conserver les carnations des acteurs, améliorer la netteté d’un plan, et bien d’autres choses…

C’est aussi le conseil, idéalement dès la préparation du tournage. Quelle caméra choisir ? Comment anticiper une conformation ? À quelle étape intégrer des effets spéciaux ? Et surtout : combien de temps ?

À cette dernière question, je ne pourrai répondre qu’après avoir discuté avec vous et vu votre film. C’est pourquoi :

Si vous portez un projet (à quelques étapes que se soit) et cherchez un étalonneur,

Si vous avez des questions techniques,

Si vous voulez des conseils,

Écrivez-moi.

Et pour la partie pratique

J’ai étudié la prise de vue au SATIS (Aix-Marseille Université).

J’ai été assistant caméra et assistant dans des festivals de cinéma avant d’être assistant de post-production et étalonneur, tous les détails sur mon profil LinkedInd et mon compte IMDB.

Je vis et travaille à Marseille. Mais j’ai une voiture et je peux prendre le train.

J’aimais bien Final Cut 7 surtout son extension d’étalonnage Color. J’ai des notions sur Premiere Pro. Je travaille comme assistant de post-production sous Avid Media Composer. J’utilise la majeure partie du temps DaVinci Resolve Studio.

Je sais sortir des PAD, faire des proxies ou créer un DCP.

J’ai suivi une formation de perfectionnement à l’étalonnage à Vidéo Design Formation à Paris.

I speak English (at least I try).

Et si vous souhaitez avoir des références, je peux vous en transmettre sur demande.

Au plaisir de vous rencontrer,

Clément Allemand